El Desdichado by Gérard de Nerval, from Les Chimères (Dreams, 1854)

 

EL DESDICHADO EL DESDICHADO
Gérard de Nerval translated by Will Stone
Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie:
Ma seule Étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phébus? ... Lusignan ou Biron?
Mon front est rouge encore du baiser de la Reine;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la Sirène ...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron:
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.
I am the brooding shadow - the bereaved - the unconsoled,
Aquitaine's Prince of the doomed tower:
My only STAR is dead and my astral lute
Bears the BLACK SUN of MELANCHOLY.

In the sepulchral night, you who consoled me,
Give back Posilipo and the sea of Italy,
The FLOWER that so pleased my desolate heart,
And the arbour where rose and vine marry.

Am I Love or Phoebus?...Lusignan or Biron?
My brow's still red from the kiss of the queen;
I've dreamed in the cave where the siren swims...

And as conqueror I twice crossed Acheron:
Inflecting by turn on Orpheus' lyre
The sighs of the saint and the fairy's cry.